La culture du café au Brésil

En tant que principal producteur et exportateur de café au monde, le Brésil cumule des chiffres plus impressionnants les uns que les autres sur la culture du café au sein du pays. Le pays possède donc une histoire et une culture tournées autour de cette boisson chaude qui donne un coup d’énergie et ravie les papilles de milliards d’être humain tous les jours. Avec un total de plus de 55 millions de sacs (60 kg/sac) de café brésilien exportés par an, vous avez forcément déjà bu un café provenant de ce pays.

Un début d’exploitation rapide

Les premiers plants de café arrivé au Brésil au début du XVIIIème siècle sont volés à la Guyane voisine. Ces trois plants sont soigneusement cultivés dans un monastère près de São Paulo avant de pouvoir s’étendre dans le reste de la région. L’économie du pays étant en déclin sur le secteur du sucre, l’arrivée d’un nouveau produit est l’occasion parfaite pour le pays de compenser ses pertes économiques et de se lancer sur un secteur encore peu exploité à grande échelle. Dès les années 1820, le café représente presque 20% des exportations totales du Brésil et dix ans plus tard, elles dépassent les exportations de sucre du pays. Cette augmentation exponentielle mène le Brésil à devenir le premier producteur et exportateur mondial de café très rapidement à tel point qu’en 1920, le pays est responsable de 80% de la production mondiale du café. Depuis cette période, la montée en puissance d’autres pays ont fait perdre des parts de marché au Brésil même si le pays reste le premier producteur et exportateur de café au monde depuis plus de 150 ans. Cela s’explique par une demande toujours croissante de la part des pays ne pouvant cultiver le café eux-mêmes que le Brésil arrive à satisfaire mieux que quiconque.

Une géographie favorable à la culture du café

Avec un territoire 15 fois plus grand que le territoire français, le Brésil peut se permettre d’avoir des chiffres impressionnant quant à l’exploitation du café. Ainsi, c’est plus de 27000km² qui sont consacrés à la seule production du café brésilien. On recense plus de 220000 fermes de toutes les tailles dans le pays. Le climat et les reliefs du pays en font un lieu où le café pousse facilement et en grande quantité. En effet, le grain de café ayant besoin de chaleur, d’humidité mais aussi d’altitude pour pousser convenablement, le pays est tout indiqué pour que les plantations de café prospèrent. C’est pour cela que l’on retrouve l’ensemble des exploitations agricoles de café dans une altitude moyenne comprise entre 200 m et 1300 m. Ainsi, c’est près de 3,5 millions de personnes qui travaillent dans la culture du café au Brésil, principalement dans les milieux ruraux du pays. Les principales régions productrices de café sont situées dans le sud-est du pays.Les six principales régions qui produisent la grande majorité du café du pays sont dans l’ordre : Minas Gerais, Espírito Santo, São Paulo, Bahia, Rondônia et Paraná. Ces régions, à l’exception de la région Rondônia, ont toutes un accès à l’océan Atlantique ce qui est un grand atout pour acheminer les marchandises vers leurs pays de destination en les expédiant par porte-conteneur à partir des grands ports internationaux du pays.

Grains de café

Un pays également consommateur de café

Avec une telle production, il est normal que le brésil soit le deuxième pays consommateur mondial de café même si les brésiliens ne sont pas les plus grands consommateurs de café en terme de consommation personnelle. Ce titre revient au novégien qui consomme 7,4 kg de café par habitant et par an. Les brésiliens sont quant à eux les 7ème plus grands buveurs de café puisqu’ils consomment en moyenne 5,6 kg de café par personne et par an. À titre de comparaison, les français sont en 16ème position du classement et nécessitent 3 kg par personne et par an en moyenne. Les brésiliens boivent leurs cafés comme les pays européens. C’est-à-dire, dans de petites tasses, chaud et avec un peu de sucre en fonction des goûts et des préférences de chacun. Ils ont cependant une recette qui est plus rare de croiser chez nous et qui est bu dans un cas précis : le café avec du citron. Cette recette est utilisée pour les lendemains de soirées, au réveil pour combattre le mal de tête et démarrer la journée en pleine forme.

Tasse de café

Les variétés de café cultivées au Brésil

Le Brésil fait partie des pays qui cultivent différentes variétés de café dans les plantations. Ainsi, on trouve du café arabica et du café robusta en provenance de ce pays. La variété arabica représente environ 75% de la production totale du pays, le reste étant consacré au café robusta. Afin de multiplier les saveurs que le pays peut proposer aux consommateurs à travers le monde, les producteurs se diversifient en plantant des sous-variétés différentes. Nous pouvons donc noter des variétés issus de l’arabica comme le bourbon, la caturra ou encore la maragogype. Pour la variété robusta, il existe une principale sous catégorie qui concentre l’ensemble de la production c’est le conillon.

Les techniques employés dans les plantations de café au Brésil

En fonction de la taille de l’exploitation et des moyens de production de l’agriculteur, les méthodes et techniques varient énormément. De façon générale, les grandes plantations qui fournissent les grandes entreprises internationales utilisent des méthodes qui optimisent les rendements financiers aux détriments de la terre et de la qualité générale des grains de café qu’ils produisent. Pour ce faire, ils utilisent des engins agricoles qui vont récolter toutes les cerises de café sans regard pour l’état de maturation de celle-ci. Les petits producteurs qui fournissent les torréfacteurs locaux pour les transformer en café de spécialité pratique eux le “picking”. C’est-à-dire qu’en période de récolte, ils ne prélèvent que les cerises mûres afin de garantir un meilleur goût et de meilleures saveurs en bouche. Dans un effort de lutte contre le changement climatique, certains producteurs font également le choix de ne plus utiliser de produits chimiques et de se mettre au bio. Ces techniques demandent de porter plus d’attention à la santé des plantes car il n’est alors plus possible de les traiter si celles-ci sont malades. Mais les produits bio sont de plus en plus demandés par les consommateurs. Ce qui crée donc une réelle opportunité pour les producteurs car les produits bio demandant plus de travail, ils peuvent donc demander un prix plus élevé en échange de leurs marchandises.

Les saveurs des cafés brésiliens

Il n’est pas vraiment possible de résumer en un paragraphe toutes les saveurs que vous pouvez retrouver dans les cafés brésiliens. En effet, la diversité des méthodes de production, de traitement et de tri des grains font que chaque plantations fournira des arômes et un goût différent dans la tasse. Le climat, les saisons et période de récolte ayant également une influence sur la saveur finale, il n’est donc pas possible de résumer de façon générale. Mais cette diversité ne fait qu’attiser la curiosité des amateurs de café qui peuvent donc faire leurs choix en fonction de critères qui leurs sont propres afin de répondre au mieux à leurs attentes.

Focus sur notre café

Colombie - Nestor Lasso
Profil : gourmand, floral & fruité - Notes : très complexe, bubblegum, citronnelle, fraise, miel
Ce café est idéal pour les méthodes douces. Il offre des notes aromatiques complexes: Bubble gum, chocolat à la menthe, citronnelle et miel.

Carte d'identité du café

Pays & régionColombie, Pitalito, Huila
PlantationLa culture du café au brésil
VariétéCastillo, Colombia
Profil aromatiqueFloral & fruité, Gourmand
RécolteJuillet 2023
ProcessFermentation anaérobique
Altitude1850 m
Christophe apportant un café en courant